Québec : Ville citoyenne et connectée


5 mai 2016 | 12:44
Source Ville de Gatineau

Source Ville de Gatineau

Dans les domaines de l’aménagement, de la sécurité, du développement économique et social ou encore de la préservation de l’environnement, la participation citoyenne enrichit le débat public, alimente l’offre de service et accroit sa capacité d’innovation.

C’est pourquoi la Ville de Québec favorise le développement de projets numériques innovants et visionnaires répondant aux attentes citoyennes et à l’intérêt général. Les innovations numériques des services publics et de leurs partenaires permettent ainsi davantage d’efficacité et de proximité auprès des usagers.

Des données ouvertes pour une gouvernance intelligente

Portail données Québec

La stratégie numérique du Québec permet de renforcer les liens entre la gouvernance et les citoyens. Depuis le 5 avril, le gouvernement et notamment la Ville de Québec ont choisi de regrouper une multitude de données qui concernent leurs administrations. En plus d’assurer davantage de transparence, le portail favorise la réutilisation des données pour le développement de projets économiques, sociaux ou environnementaux.

Source Ville de Gatineau

Source Ville de Gatineau

« Pour créer les applications, les développeurs doivent avoir accès à des données ouvertes de qualité. Données Québec favorisera le développement de ces applications utiles à la société, en plus d’offrir aux entreprises québécoises de nouvelles possibilités de croissance », présente la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Mme Dominique Anglade.

La vision de la ville intelligente repose sur la manière de stimuler l’innovation et la création collaborative, notamment par l’ouverture des données et la consultation des parties prenantes.

« Les données ouvertes font partie des moyens qui s’offrent à nous pour aider les villes à devenir de plus en plus intelligentes et pour faire en sorte que notre expertise collective serve le citoyen », précise le maire de la Ville de Québec, M. Régis Labeaume.

Vers davantage de démocratie participative

Démocratie participative

A l’origine, des organisations comme Capitale ouverte et E-Gouv Québec se sont impliquées pour favoriser l’adoption d’une culture de la transparence au sein des organismes publics.

Dès février 2012, la Ville de Québec a mis en ligne son portail de données ouvertes et des hackathons initiés par Capital ouverte ont été organisés pour répondre aux enjeux municipaux.

« Le principal enjeu est clairement de mieux comprendre sa ville, mieux connaître pour mieux interagir et prendre ainsi les meilleures décisions », souligne Dave G. Pelletier de Capitale ouverte.

Fondé en septembre 2010 par des spécialistes du Web au gouvernement du Québec, Anne-Marie Gauthier, Patrick Parent et Raphaël Thériault d’E-Gouv partagent les bonnes pratiques d’ouverture des données et de participation citoyenne auprès de leurs collègues.

« Depuis l’élection de Barak Obama et du mouvement des données ouvertes au Royaume-Uni, il se passait quelque chose de nouveau dans les administrations publiques. Nous assistions à la naissance d’une intelligence collective plus collaborative et participative basée sur la transparence. » présente Patrick Parent, co-fondateur de E-Gouv Québec et communicateur numérique.

De la collecte à l’analyse de données pour développer des projets innovants

À Québec, le concept de ville intelligente se concrétise par le déploiement de programmes ouverts à l’innovation et à la création d’entreprises. Les axes prioritaires sont les services publics aux citoyens, l’aménagement, la mobilité ou encore l’environnement. Quelques exemples concrets témoignent des initiatives entreprises pour faire de Québec, une ville intelligente et connectée.

Vers le déploiement de services publics connectés 

04h11

La Ville de Québec utilise plus de 500 systèmes informatiques pour améliorer l’efficacité des employés et rendre des services aux citoyens. 04h11 a ainsi été mandatée afin de créer une interface dynamique permettant de mieux visualiser les données.

« Une fois la collecte de données réalisée, le défi est de mettre en lumière les systèmes défaillants. C’est là que notre équipe propose une interface visuelle et simple à comprendre », explique Eliot Jacquin, directeur général de 04h11.

Application Découvrir Québec

La Ville a également profité de l’ouverture du Centre Vidéotron pour lancer la nouvelle version de l’application « Découvrir Québec ».

L’application compte plus de 500 images, 42 témoignages, 70 vidéos, 17 visites virtuelles ou encore 5 animations 3D.

« Découvrir Québec est de plus en plus considérée comme une référence : accessible à tous, facile d’utilisation, chargée de contenus de qualité », souligne la vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec responsable de la culture, du patrimoine et de l’aménagement du territoire, Mme Julie Lemieux.

Cour municipaleEnfin, en partenariat avec le Laboratoire de cyberjustice de l’Université de Montréal, la Cour municipale de Québec deviendra numérique d’ici 2017.

« L’expertise développée par le Laboratoire viendra nous soutenir pour intégrer la technologie au sein du processus judiciaire afin d’améliorer la performance et l’accessibilité à la justice pour les citoyens », déclare M. Patrick Voyer, membre du comité exécutif responsable des technologies de l’information.

Vers des projets d’aménagement ouverts et collaboratifs

La Ville a souhaité consulter les citoyens en amont sur les grandes orientations de la Vision stratégique dédiée à l’aménagement et au développement de l’agglomération.

aménagement québec

Depuis le 8 octobre 2015, la consultation sur la Vision 2040 se fait en ligne. De même, nombreux sont les projets qui font l’objet en amont d’une implication citoyenne. Que ce soit pour le Pôle urbain Belvédère, l’utilisation du Fleuve Saint Laurent ou encore l’approche Rue Conviviale, la Ville prend soin d’initier des consultations en ligne afin de mieux connaître les attentes citoyennes.

« Québec a la chance de compter sur des citoyens engagés qui vouent un attachement réel à leur ville et qui se mobilisent en grand nombre pour soutenir et participer à son développement », insiste Patrick Voyer, membre du comité exécutif et conseiller du district électoral des Monts à la Ville de Québec.

Vers une mobilité durable et connectée

La Ville a initié une démarche de consultation pour son plan de mobilité durable auprès des citoyens et organismes intéressés.

Borne rapide CAA-Québec

Le Circuit électrique est le plus grand réseau de bornes de recharge publiques avec près de 625 bornes en service. Actuellement 62 bornes sont en service à Québec, dont 15 offertes par la Ville.

Grâce à l’application mobile du Circuit électrique, les usagers peuvent prendre connaissance de la disponibilité et de la tarification en temps réel des bornes, activer à distance et suivre l’avancement d’une recharge ou encore recevoir des notifications par courriel.

« Le Circuit électrique et ses partenaires offrent un réseau de bornes de recharge doté de capacité de communication. Le système de gestion des bornes et les données recueillies sont des outils essentiels qui nous permettent d’optimiser le développement du réseau », présente France Lampron, directrice Électrification des transports à Hydro-Québec.

Ainsi, grâce aux statistiques d’utilisation des bornes et celles d’immatriculation mises à disposition par la SAAQ, le Circuit est en mesure de mieux cibler les emplacements des bornes. Les données permettent également de connaître leur degré de popularité, les anomalies, les revenus générés ainsi que la quantité d’électricité consommée.

Infographie circuit électrique

RTCAu même titre, RTC Nomade temps réel innove sur son application mobile grâce à la géolocalisation des Métrobus en temps réel.

C’est le système Nomade temps réel qui recueille et analyse toutes les données et permet au RTC d’optimiser son réseau. Le système localise précisément les autobus, détecte les avances/retards, anticipe les problèmes et apporte des solutions appropriées en temps réel. Ce service limite en conséquence l’incertitude des usagers tout en permettant l’optimisation des transports.

« C’est une innovation qui s’apparente à une petite révolution pour nos clients. C’est aussi totalement cohérent avec la volonté de Québec d’être une Ville intelligente, un leader dans l’utilisation des nouvelles technologies aux bénéfices de la population », explique Rémy Normand, président du conseil d’administration du RTC.

Application TrajetQuébec travaille également en collaboration avec le Réseau de transport de la Capitale sur une nouvelle génération d’outils géomatiques et technologiques de gestion des feux de circulation.

Dans le cadre du Plan mobilité durable, la Ville en collaboration avec le CAA‑Québec ont initié « Mon trajet ». En activant cette application, les utilisateurs ont contribué à la collecte de données anonymes qui a permis d’obtenir le portrait de la congestion.

INTELLI3De même, la Ville de Québec à travers le programme Vitrine technologique renforce son partenariat avec les entreprises innovantes et les centres de recherche. Dans ce cadre, INTELLI3 développe une technologie d’analyse de comptages des véhicules. L’objectif est une meilleure fluidité de la circulation grâce à la restitution cartographique des données.

« Les organisations sont sensibles aux effets de la circulation sur l’environnement, les individus et l’espace urbain. Il est très intéressant que la cartographie et la géomatique fassent partie des solutions retenues pour le développement des Villes intelligentes », souligne Marie-Josée Proulx, présidente directrice-générale d’INTELLI3.

Application Mon trajet VéloEnfin, la Ville de Québec s’est impliquée pour rendre le réseau des pistes cyclables confortable, sécuritaire et accessible.

A l’automne 2015, la Ville lançait ainsi l’application « Mon trajet vélo » pour obtenir un portrait des déplacements.

Grâce à l’ouverture des données et à leur utilisation par les différents acteurs de la Ville de Québec, nombreux sont les projets collaboratifs et participatifs qui voient le jour au profit de l’intérêt général. L’enjeu pour le Québec est que les villes et les organismes gouvernementaux poursuivent cette culture d’ouverture et de partage des données. C’est en accompagnant les différentes parties prenantes que se construira la vision de la Ville intelligente et citoyenne de demain.


Par Cédric Hédont

Après douze années passées dans la communication et les médias, Cédric a été le fondateur et CEO d'un studio proposant son panel de savoir-faire dans les métiers du conseil, de la formation, de l’édition, du Web social et de l’audiovisuel, notamment dans les domaines de l'économie circulaire et de la responsabilité sociétale. Dans le cadre de sa thèse professionnelle en Mastère Spécialisé Entreprendre - Création et innovation dans la communication et les médias au CELSA Université Paris-Sorbonne, il a développé son expertise dans les domaines de la narration transmédia, de la gamification et des réseaux sociaux, de l'analyse des données et de la réalité virtuelle pour impliquer les parties prenantes dans les projets et visions des organisations. Parallèlement, il a été nommé Maître de conférences associé à l’Université de Cergy-Pontoise en Master Sciences de l'Environnement - Responsabilité Sociétale des Entreprises, Communication et Environnement. Ces actions l’ont conduit à s'engager depuis 2015 vers de nouvelles ambitions au Canada et à partager avec Québec numérique un intérêt commun pour les technologies de l'information et de la communication. Actuellement CEO et Fondateur de Cidoo & CidooLab, il développe des stratégies communautaires et des dispositifs numériques en innovation ouverte tout en accompagnant les organisations dans leur responsabilité sociétale. Parallèlement, il s'implique comme chargé de projets et formateur au sein du Hub d'innovation ouverte Communautique et à temps partiel en DESS Gestion - communication marketing à HEC Montréal.

Collaborations récentes

Voir toutes les collaborations
X