Le 18 avril dernier s’est tenue la conférence de presse annuelle du plus grand évènement numérique en Amérique du Nord : le Web à Québec. Accompagnés de leurs partenaires, les organisateurs ont dévoilé la programmation de cette 7e édition qui s’annonce riche en apprentissages et en découvertes.

Ce festival numérique incontournable, qui se tiendra du 4 au 7 avril 2017 dans le cadre de la Semaine Numérique Québec attend déjà plus de 1 200 participants au Terminal du Port de Québec. Selon Pierre-Luc Lachance, Directeur général de Québec Numérique et chef d’orchestre du WAQ, «c’est plus du double de l’année passée à pareille date». De quoi se réjouir puisque plus de 80 conférenciers et conférencières débarqueront dans la Capitale afin d’alimenter la communauté sur les bonnes pratiques relatives aux différentes dimensions du numérique : communication et marketing, développement, design et innovation.

Un vent de nouveauté souffle sur le WAQ17

Bien que pour sa 7e édition le WAQ souhaite s’offrir un retour aux sources en mettant l’accent sur la technique et la technologie, l’événement propose cette année plusieurs nouveautés qui sauront satisfaire tous les acteurs du numérique. L’objectif demeure : faire de ces trois jours de formations et de réseautage, une expérience inoubliable!

1. Les classes de maître
Cette année, le WAQ ouvre le bal en proposant aux professionnels des classes de maître de niveau avancé ou expert. D’une durée de trois heures chacune, l’objectif est de permettre un échange privilégié avec des experts du domaine. Ainsi, il sera possible de discuter et d’approfondir sur des sujets tels que l’intelligence artificielle, le Deep Learning ou encore le Digital Marketing. Les classes de maître se tiennent le 3 avril et sont limitées à 30 places. Les personnes qui souhaitent y participer à cette journée spéciale doivent se procurer un billet. Ceux qui détiennent déjà un billet pour le WAQ17 pourront bénéficier d’un avantageux tarif.

2. De nouveaux formats de présentations
Toujours dans l’optique de favoriser un meilleur maillage entre les participants et les conférenciers et conférencières, le WAQ expérimente en 2017 de nouvelles avenues pour les présentations. Outre les conférences, les keynotes et les présentations de 45 minutes, l’événement proposera :

    • des présentations de 20 minutes sur des sujets précis (tous les jours de 13h à 13h20);
    • des démonstrations pratiques d’environ 1 h 45;

3. Des tables rondes au cours desquelles les participants et les conférenciers pourront échanger sur un pied d’égalité!

4. Des échanges plus rapides entre les membres de la communauté
Le WAQ souhaite offrir à la communauté présente sur les lieux une plateforme de communication qui lui permettra de communiquer plus rapidement. Participant(e)s, conférenciers et conférencières pourront ainsi échanger entre eux sur des sujets précis ou organiser des rencontres ponctuelles sur des intérêts mutuels.

5. Un taux de participation plus élevé chez les conférencières
Cette année, le comité de programmation a mis les bouchées doubles pour faire connaître l’événement auprès des femmes expertes du numérique et augmenter leur présence en tant que conférencières. «Comme à chaque année, on a tenté de rejoindre le plus de personnes possibles lors de l’appel de candidatures, mais un effort spécial a été fait pour rejoindre les conférencières qui se cachent parmi nos talents québécois. Elles sont malheureusement sous représentées et il était de notre devoir de les inciter à soumettre leur candidature.» soutient Bertrand Lirette, directeur de la programmation.

Des conférenciers de renommée internationale

Lors de sa conférence de presse, le WAQ a confirmé la participation de quatre conférenciers de renom qui agiront comme keynotes (conférences d’ouverture). La journée du 4 avril débutera avec Andy Budd, fondateur et PDG chez Clearleft. En tant que designer UX, il abordera les enjeux entourant les interfaces conversationnelles (chat-bots) dans sa conférence The Good, the Bad and the Ugly of the Conversational Interfaces. Avec son éloquence qui le caractérise, Brian Solis, analyste principal chez Altimeter Group, auteur prolifique et blogueur, entretiendra la salle autour de l’innovation et du changement lors de sa conférence du 5 avril, Innovation Starts with a Shift in Perspective.   Mitch Joel, récipiendaire du Canada’s Top 40 under 40 en 2009, ouvrira la journée du mercredi avec sa conférence Algorithm : The Pulse of Creativity Data And The Future of Brands dans laquelle il tentera de faire comprendre que le changement n’est pas seulement guidé par les technologies, mais plutôt par le rythme des consommateurs.   Pour terminer, le dernier conférencier confirmé est Peter Merholz qui présentera The Experience is the Product jeudi 6 avril. Merholz est le co-fondateur de Adaptive Path, agence spécialisée en « User Experience design » et « Service Design ». Il est l’auteur de «Org Design for Design Orgs» et il a inventé le mot blogue, rien de moins !

Plusieurs grands noms de l’industrie

Encore cette année, la programmation sera de haut calibre et pas seulement parmi les conférenciers vedettes du #WAQ17. Bertrand Lirette, Directeur de la programmation suggère de surveiller certains d’entre-eux:
Golden Krishna, auteur de The Best Interface is No Interface présentera une conférence sous le même titre jeudi 6 avril. Krishna occupe de poste de designer analyste chez Google et il a travaillé pour plusieurs grande compagnie dont Samsung, Zappos et Cooper. Celle qui sera la première anglaise à participer au WAQ, Kate Russell , journaliste technologique à la BBC depuis plus de 10 ans, présentera Influencing the Influencers : Using the Power of the Crowd to Get your Project Noticed. Jusqu’à ce jour, elle a été l’auteur de trois romans dont le premier Elite: Mostly Harmless qui a été financé à 400 % sur Kickstarter. Russell partagera ses meilleurs conseils pour faire des influenceurs de hauts niveaux, des alliés dans vos projets. Enfin, basée à Montréal, Julia Evans présentera la conférence intitulée Learning systems programming with Rust. Reconnue pour ses conférences divertissantes dans plusieurs événements pour les développeurs comme PyCon, Strange Loop et RustConf. Dans sa conférence, Evans expliquera comment utiliser le langage Rust dans votre système d’exploitation. Elle dévoilera quelques-unes de ses expériences avec les participants.

 

Bonnes retombées pour la 7e édition du Web à Québec

Suite au dévoilement de la programmation, plusieurs articles ont parue dans différents blogues et dans la presse, dont : Mario tout de go,  La Presse, Radio-Canada, le Journal du Québec et Qc Hebdo.
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer