image

Québec, le 11 juin 2014 – La Ville de Québec a accueilli l’atelier de formation en entrepreneuriat Lean Startup Machine du 6 au 8 juin dernier, une première au Québec.

Dans le cadre de cette formation, une vingtaine d’entrepreneurs se sont affrontés dans une ambiance amicale où l’échec est célébré. «Un des éléments que j’ai apprécié, c’est de voir que les équipes ont été confronté rapidement à l’échec et que c’est cette suite d’échecs qui les a permis d’avoir du succès», a indiqué Dominic Gagnon, fondateur de l’agence Piranha et membre du jury. «Bien souvent les entrepreneurs font l’erreur de penser qu’il y a une vraie demande pour leur idée et se lancent rapidement en affaires. Ça m’est d’ailleurs arrivé à moi», a-t-il ajouté.

Cette première édition a permis à l’équipe «Team Recipe» de remporter la première position en proposant une plateforme sur laquelle les entrepreneurs partageraient leurs échecs. «La fin de semaine a été très intense, la pression à laquelle nous étions confrontés nous a incités à faire preuve de créativité afin d’avancer tout au long de la fin de semaine», a déclaré Valérie Tremblay, membre de l’équipe gagnante.

Des ateliers Lean Startup Machine ont lieu partout à travers le monde. L’édition de Québec était la première à se donner au Québec ce qui est un signe de la vitalité de la communauté Startup de Québec selon Guillaume Mercier, du fonds de capital de risque Real Ventures. « Il reste encore du chemin à faire pour bâtir un écosystème Startup stable, mais Québec est définitivement sur un air d’aller», a-t-il expliqué.

Pour Davender Gupta, coach d’entrepreneurs et membre du comité organisateur de l’évènement, Lean Startup Machine est un incontournable pour les entrepreneurs. « L’intérêt d’une fin de semaine comme celle-ci, c’est de faire comprendre aux entrepreneurs l’importance de bien définir le problème que l’on veut régler pour le client», a-t-il insisté. L’ambition de M. Gupta est qu’un jour un entrepreneur de Québec règle un problème avec une solution qui va changer le monde.

De son côté, Dominic Goulet, organisateur de l’évènement n’a pas hésité à décrire l’expérience comme étant un succès sur toute la ligne. Par-dessus tout, c’est la résilience des équipes qui a le plus impressionné M. Goulet. «Ce fût incroyable de voir des équipes partir avec une idée pour ensuite se faire démolir et se reprendre pour trouver une meilleure idée», s’est-il enchanté. Bien qu’il ne se soit pas commis à organiser le prochain Lean Startup Machine, M. Goulet n’écarte par l’idée de s’impliquer à l’organisation d’une prochaine édition. «Cette première fut un succès et c’est une formule qui va revenir à Québec», a-t-il conclu.

Jérôme Soucy, collaboration spéciale
Québec numérique

Pour consulter nos autres reportages sur le sujet :