Le retard de cette publication est dû à l’excellence du cidre breton. C’est dit.

Pendant que Jonathan Beslisle participait à la plénière d’ouverture sur le big data, la majorité de la troupe se préparait à une série de blind date professionnels avec des entrepreneurs rennais. La rumeur veut que plusieurs de ces rencontres ont débouché sur de beaux projets de collaboration.

Le dîner nous a aussi fait faire une découverte culinaire : le hot-dog breton. Une saucisse dans une crêpe salée ! Pas mauvais du tout, mais sans moutarde, malheureusement.
 

Primeurs, ateliers et … encore des plénières

Début d’après-midi, Éliot Jacquin était sur scène pour parler des données dans le domaine de la santé. Le panel, surtout formé d’informaticiens (sauf Éliot) a rapidement mis le cap sur les bases de données et la sécurité (évidemment) laissant de côté — hélas — les aspects plus créatifs du sujet. Dommage, car 04h11 a réalisé récemment une toute petite plateforme qui démontre le potentiel de l’utilisation des données ouvertes dans le secteur de la santé.

Pour varier le style, une partie de la délégation participait, autant sur scène que dans la foule, à un atelier sur les usages créatifs du numérique. Bon, si la première activité en a surpris plus d’un — il fallait, en équipe, créer un son et l’enregistrer (!!!) — les participants ont ensuite eu droit à une belle primeur de la part d’Orange. En toute première, nous avons pu essayer la future installation numérique du Louvre de Lens. Il s’agit d’une Kinect qui permet à l’utilisateur de manipuler virtuellement des modèles 3D d’objets d’art recréés par un scanneur en trois dimensions. « On a vraiment l’impression de toucher les objets, ce qu’on ne peut jamais faire dans une exposition. J’ai vraiment aimé ! » commente Anna-Laura Baz, du Musée de la Civilisation. Évidemment, un peu d’ajustement va être nécessaire pour bien gérer les mouvements, mais c’est assez impressionnant. L’autre primeur fera l’objet d’un article complet… demain. 

Nous avons aussi eu droit à la présentation de Wuxia, un projet québécois qui vise à réinventer le livre et qui est sur le point d’y parvenir. En guise d’apéro, Pierre-Luc et quelques-uns sont allés visiter La Cantine, un incubateur de start-up et espace de coworking très inspirant. Bientôt à Québec ?

En soirée, nous nous transformons en graffeurs chics

La bande était ensuite conviée à un coquelet dînatoire (oui, on en a eu beaucoup) dans l’ancien parlement de Bretagne. La salle était magnifique, le cidre aussi et les dames dans leurs plus belles robes, itou. Jason Lemay avait même mis une cravate… une autre première !
Et les graffitis, eux ? Pas d’inquiétude, personne n’a terminé à la gendarmerie, mais nous avons pu laisser notre trace numérique sur le mûr de Picturae que je vous recommande d’aller découvrir.

image

La délégation sur son 36!