Chaque fois que je quitte Montréal, j’ai l’impression de laisser une part de moi là-bas. Cette fois, je rentre à Québec avec le sourire et surtout avec la tête remplie de conseils aussi précieux que faciles à mettre en place. Pour ceux qui n’avaient pas la chance d’être au centre des sciences hier, retour sur 5 conférences de la 5e édition du eComMTL qui m’ont particulièrement marqué.

Total retail or die !

Pas facile d’être le premier à fouler les planches d’un colloque ? Allez dire ça à Thierry Hay-Sabourin, VP e-commerce chez Best Buy Canada. Pour ce qui s’annonçait être le coup d’envoi d’une journée riche en apprentissages, l’ancien d’HEC Montréal a placé la barre très haute ! En 30 minutes, il nous détaille le concept de « Total retail » de la marque qui consiste à proposer une expérience hors et en ligne en parfaite harmonie. En plus de réitérer l’importance du marketing par courriel, Thierry Hay-Sabourin nous dévoile quelques grandes nouvelles à venir du côté de Best Buy Canada. À noter, la mise en place du « Market place », un espace web où les commerçants canadiens pourront distribuer leurs produits en bénéficiant de l’aide du géant de la distribution.
Le moment marquant de la conférence : le nombre de créateurs de contenu dont dispose Best Buy Canada.

Tirer le plein potentiel de LinkedIn en B2B

En tant que contributeur à la plateforme, j’attendais avec impatience l’intervention de Gary Fearnall, Director, Marketing Solutions LinkedIn Canada ! Après une courte introduction à base de chiffres-clés quant aux utilisateurs de la plateforme au Canada, l’homme de Toronto nous dévoile les astuces pour développer une présence sur la plateforme. Au-delà du contenu que les organisations proposent sur ce réseau social, Gary Fearnall insiste particulièrement sur le contexte dans lequel ce contenu est assimilé. En effet, bien que 76 % du contenu de LinkedIn soit consommé à la maison, plus de 70 % des interactions avec ce contenu se font depuis un terminal mobile ! Enfin, notre conférencier de l’heure nous a également mentionné l’importance de LinkedIn Pulse dans le cadre d’une stratégie d’advocacy marketing ou de personnal branding.
Le moment marquant de la conférence : la présentation des axes de croissance de LinkedIn pour les 5-10 prochaines années.

Un panel avec Jeff Lee en maître de cérémonie

Ceux qui ont eu le plaisir d’assister au Web à Québec 2014 connaissent le personnage. Les autres, si ce n’est pas déjà le cas, je vous invite à découvrir au plus vite son œuvre. Pour ses 29 ans (bonne fête !) Jeff s’est vu confier le 2e panel du eComMTL : Publicité numérique. Chef d’un orchestre composé de Jean-François Renaud, Jean-Michel Ghoussoub, Jean-Philippe Shoiry (…) et Yannick Bédard (!), le natif de L’Ancienne-Lorette a questionné le panel sur plusieurs études de cas. Au-delà des différents conseils, je retiens l’importance pour une organisation de se bâtir des actifs numériques. En plus d’améliorer votre connaissance de vos personas de clientèle, ces données vous permettent également de diminuer vos coûts par acquisition lors de campagnes de marketing web ainsi que votre temps d’action.
Le moment marquant de la conférence : les 3 conseils du panel pour les organismes à but non lucratif.

Commerce électronique : mode d’emploi selon Desjardins

Premier employeur privé au Canada, l’intervention de Desjardins, par l’intermédiaire de Mathieu Staniulis, était particulièrement attendue. En effet, innover est un incontournable quand on offre des services comme AccèsD, qui compte plus 3 millions de membres. Commençant sa conférence par un microsondage en ligne, le directeur principal, Solutions multicanal du Mouvement Desjardins, frappe fort ! Il continue sa performance en nous présentant, toujours en direct, un test de traçabilité des mouvements des yeux réalisé sur le nouveau portail AccèsD, disponible à partir de l’été 2015. Autant vous dire que l’instantanéité n’a jamais été autant d’actualité !
Le moment marquant de la conférence : l’ensemble était vraiment intéressant, je salue le dynamisme du Mouvement Desjardins avec notamment son application pour l’Apple Watch !

Livrer la marchandise en 2015

La livraison a toujours été, et restera toujours, un enjeu majeur dans le commerce électronique. Toutefois, au fil des ans, les exigences des consommateurs ne cessent de croître. Pour Marc Smith, directeur, stratégie et développement du marché du cybercommerce chez Postes Canada, la prochaine étape est, entre autres, la disparition de l’horrible avis de livraison collé sur la porte. En effet, il ne suffit plus de livrer gratuitement en moins de 48 h à l’intérieur de la province. Maintenant, il faut assurer une expérience de suivi quant à la livraison du produit et surtout faciliter l’appropriation de celui-ci par son acheteur. Dans un canal de distribution aux multiples intervenants, on peut dire que le défi est de taille… Surtout quand 35 % des ménages canadiens ne sont pas à la maison pendant la journée pour réceptionner leur livraison !

Le moment marquant de la conférence : La présentation de FlexiLivraison, le nouveau service de Postes Canada.


Suite à cette journée, je suis intimement convaincu que le commerce électronique est plus que jamais à la portée de toutes les organisations québécoises. N’étant plus réservé aux grands distributeurs et autres institutions financières, ce canal de distribution doit impérativement être considéré par nos entreprises. Il en va de l’économie de notre région, de notre province et bien entendu de notre pays. Pour revoir les moments forts de cette 5e édition du salon eComMTL, je vous invite à consulter ce mot-clic : #eComMTL.