Les matinées numériques : L’innovation au service de la mobilité urbaine


11 avril 2018 | 11:48

Les voitures intelligentes et les applications de mobilité sont au coeur des préoccupations actuelles. D’une part parce que ces moyens sont en plein développement, mais aussi parce  qu’ils posent certains questionnements éthiques. Lors de la 2e matinée numérique de l’édition 2018 de la Semaine numérique Québec, 5 panélistes ont présenté leurs projets de mobilité et les enjeux qui y sont reliés.

David Landry, étudiant à la maîtrise en informatique, Université Laval

M. Landry réalise sa maîtrise sur le sujet des véhicules autonomes. Le principe est à la fois simple et complexe. Le véhicule nécessite d’être munis de capteurs (vidéo, radar, etc.) pour recueillir des informations. Ces données sont ensuite traitées de manière à déterminer l’environnement qui entoure le véhicule. La difficulté est de reconnaître les obstacles pour déterminer leur niveau de risque (objet en mouvement, objet fixe, arbre, piéton, vélo, voiture, etc.). Cette difficulté laisse un bémol sur l’autonomie totale du véhicule, octroyant la responsabilité finale à l’humain.

David Audrain, responsable technique, Coyote Amérique

Coyote est un logiciel présentement utilisé en Europe, et en développement au Québec, qui permet aux utilisateurs d’avoir les données relatives au trafic en temps réel. L’application envoie les données des utilisateurs sur la circulation et les partage afin que les autres utilisateurs soient informés. Le but est d’apporter plus de sécurité et de permettre d’anticiper les zones de freinage. Certaines informations sont envoyées aux services d’urgence ou de police, s’il s’agit d’accident ou de voiture en sens inverse. Coyote offre un GPS, indique trafic en temps réel, et bientôt, permettra la recherche de stationnement en temps réel. Puisque Coyote est autofinancé par les utilisateurs, ils peuvent assurer que leurs données ne seront pas partagées pour d’autres fins que de donner l’état de la circulation.

Caroline Arnouk, fondatrice, OPA Technologies

Les entraves à la circulation nous affectent tous. C’est tout autant un casse-tête pour nous que pour les intervenants qui doivent déterminer les routes alternatives en prenant compte des autres chantiers et événements pouvant interférer à la route. Ce ne sont pas seulement les chantiers routiers qui demandent une logistique de circulation, mais aussi les événements ou les situations de crise. OPA Technologies a donc créé une plateforme de communication pour tous les intervenants; gouvernements, villes, services des transports collectifs, services de police et incendie, firmes génie-conseil, entrepreneurs en construction, etc. En recueillant les données publiques de tous ces contributeurs, une carte interactive infonuagique permet à tous de mieux préparer et gérer les entraves à la circulation.

Benoit Balmana, directeur, Technopôle IVÉO

Une des grandes problématiques dans les innovations est la réticence au changement. Les usagers ont plusieurs craintes et la mise en marché de nouveaux produits est ardue et longue. Technopôle IVÉO offre un service d’expérimentation pour accélérer le déploiement de solutions en transport intelligent et durable. Grâce aux projets pilotes qu’ils développent, ils peuvent affirmer que les projets sont sécuritaires, testés, fonctionnels, etc. Par exemple, ils ont permis la mise en place de projets pilotes d’indicateurs de bac à déchet, afin d’éviter les déplacements inutiles des camions-poubelles. Ils ont aussi développé une application permettant d’accéder aux informations de stationnements en temps réel.

Mir Abolfazl Mostafavi, professeur, Département de sciences géomatiques, Université Laval

MobiliSIG est une application d’intelligence géospatiale pour la mobilité des personnes en situation de handicap. La conception traditionnelle des infrastructures est faite pour la majorité active des gens. Mais les personnes ayant un handicap ou étant âgées ne peuvent pas toujours se déplacer de manière autonome. MobiliSIG permet de guider ces personnes jusqu’à leur destination via un outil de navigation. Par contre, les éléments changeants, tels que les déchets sur les trottoirs ou les accumulations de neige posent plusieurs défis d’indicateurs en temps réel. 

Conclusion

Même si beaucoup d’efforts sont déployés pour développer des intelligences artificielles dans le domaine de la mobilité, il reste que la responsabilité demeure à l’être humain. L’aspect éthique est aussi un élément de discordance puisqu’il est important de conserver la vie privée privée et protéger les informations personnelles. Par contre, il faut avoir accès à ces données pour développer des outils précis. Nous verrons bien où l’évolution du numérique en matière de mobilité nous emmènera!


Par Marie-Lou Lefebvre

Le loup communication est une entreprise spécialisée en rédaction Web et gestion des médias sociaux. Fondé par Marie-Lou Lefebvre 2015, Le loup communication a pour mission d'aider les entreprises d’ici à s'adapter aux nouvelles réalités du Web! Faites partie de la meute, faites-vous entendre à travers la grande forêt du Web!

Collaborations récentes

Voir toutes les collaborations
X