La réalité augmentée s’invite à l’école!


17 septembre 2015 | 09:04

L’an dernier, des élèves de 4e et 5e secondaire de l’École Cardinal-Roy, à Québec, on fait l’expérience de la réalité augmentée dans le cadre d’un projet pédagogique autour de la philosophie et de l’éthique. Portrait d’une technologie dont les applications sont multiples!

La réalité augmentée est un principe qui permet de faire des ajouts multimédias à un contenu physique. De façon très simple, on pourrait imaginer qu’à l’aide d’un téléphone intelligent ou d’une tablette, on pointe une affiche présentant un symbole particulier dans une rue, ce qui mène à une page Web présentant l’histoire du bâtiment ou du quartier, avec narration et images historiques en plus. Poussée à un autre extrême, on pense aux fameuses Google glass, ces lunettes qui proposent de voir le monde d’un tout autre œil!

Depuis 2012, Postes Canada fait l’expérience des timbres augmentés. Par exemple, lors de son émission sur le thème du 100e anniversaire du Stampede de Calgary, on pouvait passer son appareil connecté à Internet sur le timbre et accéder à un jeu de course de barils ou à une expérience interactive avec un cheval.

Le même principe est de plus en plus utilisé en publicité. Par exemple, on l’avait utilisé pour faire la promotion du film d’animation québécois Sarila, de même que dans l’application mobile destinée aux visiteurs d’Expo Québec.

À l’échelle citoyenne, ce procédé intéressant peut être exploité facilement avec des applications comme Aurasma. Des élèves de 4e et 5e secondaire de l’École Cardinal-Roy, à Québec, l’ont notamment expérimenté l’an dernier dans le cadre d’un projet international visant à « augmenter » l’œuvre écrite Petite Poucette, du philosophe français Michel Serres.

Pour ce faire, après avoir lu l’essai et réfléchi aux différentes problématiques et conceptions de l’auteur, les jeunes y ont ajouté des contenus multimédias, sous forme « d’auras » (à l’aide de l’application Aurasma). « Parfois ils ont mis des photos modifiées, des vidéos, des extraits audios qui représentaient leur vision d’un extrait du texte », nous explique leur enseignante, Annie Turbide. Cette dernière a d’ailleurs particulièrement aimé l’expérience de la réalité augmentée à des fins pédagogiques et affirme qu’elle recommencerait sans hésiter un projet du genre!

Voyez la vidéo qui a été produite pour rendre compte du travail des élèves autour du projet Petite Poucette :


Par Audrey Miller

Son premier modem a été un 14.4 kbit/s et elle a connu les babillards électroniques du milieu des années 1990. Professionnellement, Audrey suit les tendances du numérique, particulièrement en lien avec le milieu scolaire, depuis 1997. Après un passage de 13 ans chez De Marque, où elle a agi en tant que webmestre, rédactrice en chef pour le magazine et webzine École branchée, formatrice pour différentes technologies et applications numériques, puis chargée de projet Web, elle a fait le saut en 2012 vers le travail autonome. Elle dirige maintenant l’organisme à but non lucratif L’École branchée et s’implique dans de nombreux projets liés à l'éducation et aux TIC, comme EdCamp Québec, en plus de siéger au conseil d'administration de l’Association québécoise des utilisateurs de l’ordinateur au primaire-secondaire (AQUOPS).

Collaborations récentes

Voir toutes les collaborations
X