D’un projet pédagogique à un projet de vie


5 septembre 2015 | 07:40

On apprenait dans l’article Une technologie qui fait boule de neige, paru dans le journal de la communauté universitaire de l’Université Laval, qu’une équipe de recherche sous la direction de Nadir Belkhiter, professeur et vice-doyen aux études de la Faculté des sciences et de génie, avait conçu une application mobile pour Léa, une enfant ayant des troubles d’apprentissage. L’application a été développée dans le cadre d’un cours et les retombées ont été nombreuses pour tous les intervenants.

L’idée était au départ d’aider Léa en créant des applications qui lui permettraient d’enrichir son vocabulaire ou encore de reconstituer des éléments à partir de formes géométriques. Le professeur du cours Interface personne-machine était enthousiaste à l’idée de proposer un projet authentique à ses étudiants. La maman et l’ergothérapeute ont été sollicitées tout au long du projet et se sont montrées comblées par le résultat du travail des étudiants.

Les créateurs de ces produits novateurs nommés Léapps (pour Léa et applications) sont pour la plupart issus d’un programme interuniversitaire avec des écoles françaises, dont :

  • l’École pour l’informatique et les nouvelles technologies (EPITECH)
  • l’École française d’électronique et d’informatique (EFREI)
  • l’École nationale supérieure de cognitique (ENSC)
Portrait, une photo de Richard Olvera

Portrait, une photo de Richard Olvera

Parmi ces derniers, Mickaël Loubriat, qui a collaboré de près à l’élaboration de l’application, poursuit le projet de la France. Son collègue Mehdi El Hafed a quant à lui créé sa propre compagnie d’applications éducatives à son retour en France.

Pour en savoir plus, vous pouvez écouter l’entretien avec Mehdi El Hafed et Nadir Belkhiter Léaps : l’application personnalisée à l’usager à la radio de Radio-Canada.


Par Séverine Parent

Enthousiaste du numérique et passionnée de pédagogie, Séverine sait conseiller les intervenants dans l'intégration des technologies. Chercheuse à ses heures, elle a un faible pour les propos appuyés et les contenus soutenus. Elle met à profit ses acquis dans une formation de base en communication graphique pour aligner les éléments graphiques et détester les diagonales.

Collaborations récentes

Voir toutes les collaborations