Des jeunes filles coderont leur propre jeu vidéo


10 mai 2017 | 09:12

Ce samedi, 13 mai, les jeunes filles de 8 à 13 ans (et leurs parents) sont invitées à participer à la journée « Girls Learning Code ». Dans plusieurs villes canadiennes, dont Québec, des ateliers de programmation sont présentés par les différents chapitres de l’organisme Ladies Learning Code. Au cours de ces ateliers, elles seront amenées à créer leur propre jeu vidéo.

« Le monde numérique, dont la programmation informatique fait partie, demeure un univers à forte présence masculine. L’organisme Learning Code s’est donné comme mission d’amener les femmes vers le numérique », indique Guillaume Bergeron, l’une des coordonnateurs du chapitre de Québec de Ladies Learning Code.

Selon lui, il ne s’agit pas que d’une question d’équilibre en les genres, mais bien d’un enjeu pour l’industrie des technologies de l’information. D’autant plus que, d’après les plus récentes données publiées par le Conseil des technologies de l’information et des communications (CTIC), « l’économie numérique du Québec devra trouver le moyen de combler 44 000 postes d’ici 2021 pour atteindre son plein potentiel de croissance ». « On ne peut pas se permettre de passer à côté de 50% des travailleurs potentiels », dit M. Bergeron.

Faire son jeu vidéo et le partager

Déjà, au cours des dernières années, M. Bergeron a remarqué que les jeunes filles s’intéressaient davantage aux jeux vidéo. « De plus en plus de jeux les rejoignent et sont à leur image. Maintenant, nous devons aller plus loin et leur apprendre qu’elles peuvent devenir créatrices de jeux et pas seulement joueuses. C’est comme si on apprenait à lire mais pas à écrire, cela ne ferait pas de sens. Les garçons et les filles doivent avoir la possibilité d’aller voir derrière le jeu, comment il est fait, puis d’utiliser leur créativité pour en créer de nouveaux », fait-il valoir.

L’atelier, qui sera présenté ce samedi dans le cadre de la la Journée nationale « Girls Learning Code », va exactement dans ce sens. Fait à remarquer, le même atelier sera offert simultanément dans plusieurs villes canadiennes. À Québec, l’activité se déroulera au Pavillon Pouliot de l’Université Laval.

Il s’agira donc d’abord pour les participantes (et leurs parents) d’une occasion de créer, d’apprendre sur les différents éléments d’une histoire et à propos de l’interaction entre les personnages. Viendra ensuite l’animation qui permet de donner vie à l’histoire sur un écran.

Et c’est à ce moment que Scratch, un environnement de programmation pour les débutants, entrera en scène. Les jeunes filles participantes pourront alors créer leur propre histoire interactive animée. « La beauté de Scratch, c’est aussi qu’il est possible d’enregistrer son jeu et de le partager à ses amies. Donc, au-delà de l’atelier, le jeu continue d’exister et peut même être bonifié », dit M. Bergeron.

Des ateliers pratico-pratiques

Par ailleurs, le chapitre de Québec de Ladies Learning Code propose régulièrement des ateliers de programmation qui permettent aux jeunes et aux adultes néophytes d’apprivoiser cet univers : création de site web avec WordPress, apprentissage du HTML et du CSS, Scratch et autre langage de programmation. Surveillez la page Facebook pour être informé.

L’objectif est toujours de démystifier la programmation qui peut sembler complexe mais qui ne l’est pas tant que ça au final!