C’est un fait, la culture et le numérique se marient à merveille! Passant du musée au théâtre, le numérique met l’art en valeur et celui-ci le lui rend on ne peut mieux. Au jeu de la sublimation par le numérique, l’Orchestre symphonique de Québec se distingue grâce à un projet unique : les Jardins Symphoniques. Rencontre avec le doyen des orchestres symphoniques au Canada qui a, au passage, remporté un prix Numix pour cette remarquable initiative.

L’OSQ, une véritable institution culturelle

L’orchestre symphonique de Québec n’est pas seulement un incontournable dans le paysage culturel de la région, c’est également un employeur majeur! « L’Orchestre est le plus grand organisme des arts de la scène à Québec. Actuellement, nous sommes 83 employés, dont 66 musiciens, à œuvrer pour l’Orchestre » nous confie Thérèse Boutin, directrice générale de l’institution.

L’OSQ, « un orchestre qui est passé à travers les époques, les misères, les crises et les célébrations » a été fondé en 1902 et ne cesse depuis de se réinventer. Après avoir notamment popularisé les activités jeunesse dès 1930, l’Orchestre symphonique de Québec continue d’innover en proposant dorénavant une expérience numérique où technologie et musique symphonique se mélangent pour le plus grand plaisir de nos sens.

Aperçu des jardins symphoniques parc Amérique-Française

Les Jardins Symphoniques, une expérience unique

Situés dans le parc de l’Amérique-Française, les Jardins Symphoniques sont une nouvelle façon de désacraliser la musique symphonique. « L’idée était de proposer une expérience ludique pour les personnes de tous âges et, cela, peu importe leur degré d’affinité avec la musique symphonique », explique celle qui a pris la direction de l’OSQ il y a maintenant 2 ans. « C’est une façon facile et accessible de comprendre que la musique symphonique est présente dans la vie de tous les jours », ajoute également monsieur Joël Brouillette, directeur adjoint, opérations et développement artistiques.

Pour profiter de cette expérience, il suffit de télécharger l’application « Les Jardins Symphoniques » sur l’App Store et de partir à la découverte du parc de l’Amérique-Française. Grâce à un parcours balisé, vous y découvrez 3 œuvres symphoniques populaires jouées par les musiciens de l’Orchestre symphonique de Québec. Mais l’expérience musico-numérique ne s’arrête pas là! Grâce à une technologie de géolocalisation, développée par la firme SAGA, vous pourrez vous déplacer dans le parc et ainsi choisir de vous concentrer sur les prestations de différents groupes d’instruments afin de découvrir toutes les subtilités des œuvres présentées!

Bien qu’il y ait eu une certaine appréhension de la part des musiciens au début du projet, ces derniers ont été enchantés par celui-ci une fois qu’ils en comprirent le sens ainsi que la portée. Cette initiative a d’ailleurs été un succès selon la directrice générale de l’OSQ. « Les Jardins Symphoniques est plus qu’un simple projet. C’est l’occasion de démontrer notre capacité à innover en acceptant des projets qui sortent de l’ordinaire et, ainsi, prouver que l’Orchestre sait prendre de grands risques », conclut Thérèse Boutin.


Présentés de septembre à novembre 2014, les Jardins Symphoniques pourraient possiblement faire leur retour cet été. C’est en tout cas ce qu’espère l’Orchestre symphonique de Québec qui, rappelons-le, a collaboré avec SAGA, la Télévision Franco-Ontatienne (TFO), la Ville de Québec ainsi que la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ) pour la mise en place de ce projet extrêmement innovant.
__

Pour les curieux, voici les œuvres qui étaient proposées lors de l’édition 2014 des Jardins Symphoniques :
1. Rossini  – Ouverture Guillaume Tell (Fin)
2. Bizet – Farandole, extrait de l’Arlésienne
3. Bizet – Prélude et Aragonaise, extrait de Carmen