AgoraLab : redonner le pouvoir d’innover aux citoyens


26 septembre 2015 | 07:42

Créé en 2013, AgoraLab fait partie des 400 Laboratoires vivants (Living Labs) existants à l’échelle internationale. Agoralab propose des démarches participatives et la création d’écosystèmes de collaboration pour redonner le pouvoir d’innover à des communautés de citoyens.

Le laboratoire vivant est centré sur la participation active et continue de l’usager dans les activités. Au cœur de son intervention, il mise sur l’expérimentation et la co-création avec des usagers réels dans des environnements réels, où les usagers, les chercheurs, les entreprises et les institutions publiques peuvent se rencontrer et chercher ensemble des solutions, de nouveaux produits, de nouveaux services, voire de nouveaux modèles commerciaux.

Comme le présente de livre blanc des Living Labs, le laboratoire permet de contribuer de manière significative à la co-création de solutions répondant aux enjeux sociétaux actuels, englobant la croissance économique, le bien-être dans une humanité vieillissante et la protection de la planète.

Le laboratoire vivant repose sur une méthodologie qui vise l’innovation ouverte centrée sur l’usager. À cet égard, le laboratoire vivant se distingue d’autres approches qui accordent une place prépondérante aux experts. Dans un laboratoire vivant, ce rapport entre usagers et experts est beaucoup plus horizontal, les premiers disposant d’une grande place pour identifier et pour explorer les possibles. En fournissant un cadre et une méthodologie au processus de laboratoire vivant, le rôle des experts glisse davantage vers l’accompagnement plutôt que vers la réalisation des activités.

L’innovation ouverte est un concept à l’ordre du jour de toutes les conférences sur la gestion de l’innovation, des colloques sur le développement économique et encore dans les différents ateliers techniques dédiés. Les innovations sont ainsi de moins en moins le fruit d’un seul groupe dans un monde de plus en plus complexe, mais souvent le résultat d’une collaboration entre plusieurs acteurs.

Les enjeux de la mutualisation des expériences et bonnes pratiques

AgoraLab_Rue Anna

Offrons-nous la capacité d’agir et de faire ensemble, osons l’intelligence collective ! Atelier de consultation publique participative à Québec – printemps 2014

AgoraLab offre donc une expertise sous forme d’accompagnement dans l’organisation de démarches d’innovation ouverte et collaborative.

AgoraLab a notamment accompagné la Ville de Québec pour le projet de consultation publique sur le réaménagement de la rue Anna. Dans le cadre de ce projet, une discussion sur cocoriko.org permet aux citoyens absents physiquement d’ajouter à distance leur voix à celles des participants.

« Les dispositifs numériques donnent certaines informations précises qui peuvent être pertinentes, mais sont loin cependant d’avoir remplacé la proximité et la confiance d’un atelier participatif qui reste beaucoup plus flexible. » témoigne Phonesavanh Thongsouksanoumane, présidente et co-fondatrice d’AgoraLab.

Ainsi, nombreux sont les enjeux à relever concernant la standardisation, l’exploitation et l’archivage des données collectées par les dispositifs numériques. Parmi eux, AgoraLab s’interroge sur la manière de mutualiser et de partager les expériences et bonnes pratiques, notamment grâce à l’informatique libre (open source).

Vers davantage de partage des connaissances et des idées

AgoraLab_Maker faire

Mini Maker Faire Ottawa : atelier de e-robot et présentation des prothèses e-nable

AgoraLab est ainsi impliqué dans le mouvement maker, en s’associant notamment aux actions des autres Labs du Québec. À titre d’exemple, l’atelier multidisciplinaire, public et ouvert échoFab initié par Communautique, le premier Fab Lab homologué par le MIT au Canada a pour objectif de favoriser l’émergence de collaborations entre les citoyens, le partage et l’échange des connaissances et des idées, ainsi que le développement de projets individuels et/ou collectifs. « Faire ensemble et apprendre en faisant » résume Phonesavanh Thongsouksanoumane.

AgoraLab souligne également l’impact de la fracture numérique dans la mise en œuvre de dispositifs participatifs. Afin de réduire cette fracture, AgoraLab préconise le développement de tiers lieux de formation pour les familles et les aînés, notamment en s’appuyant sur les réseaux d’éducation et des réseaux culturels.

Enfin, AgoraLab soulève la question des ressources financières à investir dans ce partage d’expériences entre les différentes consultations publiques ainsi que la nécessité du respect des données et opinions personnelles collectées en ligne.

Venez échanger avec vos voisins avec la plateforme « iCi-nos-quartiers »

AgoraLab_IcinosquartiersAgoraLab croit que les communautés ayant une meilleure cohésion sociale et les outils de production numérique accessibles sont mieux équipées pour faire face aux crises économiques. Les projets et implications comme iCi-Nos-Quartiers » (iCiNQ) s’inscrivent notamment dans ces valeurs.

« L’intention est d’utiliser cet outil virtuel comme brise-glace pour activer des relations bien réelles entre citoyens, organismes, entreprises qui souhaitent combiner proximité géographique et affinités sociales comme environnementales. »présente Sophie Tremblay.

iCiNQ est un réseau d’échanges de biens, de services et d’informations d’hyperproximité entre voisins initié par Sophie Tremblay, co-fondatrice d’AgoraLab et Hélène Buzzetti, journaliste au Devoir. Il consiste en un système d’affichage dans les fenêtres des résidences d’un quartier couplé à un site Internet permettant aux voisins d’entrer en contact. iCiNQ permet ainsi d’échanger entre voisins, de se prêter des biens à usage épisodique ou encore de se rendre tout simplement service.

Ici Radio Canada – Interview Hélène Buzzetti : « Ici nos quartiers » : un nouveau site pour mieux connaître le voisin

La caractéristique principale de cette plateforme est donc d’offrir un outil de recherche permettant de trouver des voisins ayant des intérêts en commun comme par exemple trouver un partenaire de covoiturage ou encore s’informer des ventes de garage du quartier.

« Né à Gatineau et déployé depuis le 1er juillet 2015 partout dans le monde, en français à ce jour, iCi-nos-quartiers fédère aujourd’hui plus de 800 abonnés, dont une centaine dans la ville de Québec. Nous aimerions que le réseau facilite la convivialité, que les voisins deviennent des proches, que le chacun chez soi ouvre la porte au vivre ensemble. Notre ambition est de continuer de développer ce réseau à l’échelle de l’Amérique francophone. » conclut Sophie Tremblay.


Par Cédric Hédont

Après douze années passées dans la communication et les médias, Cédric a été le fondateur et CEO d'un studio proposant son panel de savoir-faire dans les métiers du conseil, de la formation, de l’édition, du Web social et de l’audiovisuel, notamment dans les domaines de l'économie circulaire et de la responsabilité sociétale. Dans le cadre de sa thèse professionnelle en Mastère Spécialisé Entreprendre - Création et innovation dans la communication et les médias au CELSA Université Paris-Sorbonne, il a développé son expertise dans les domaines de la narration transmédia, de la gamification et des réseaux sociaux, de l'analyse des données et de la réalité virtuelle pour impliquer les parties prenantes dans les projets et visions des organisations. Parallèlement, il a été nommé Maître de conférences associé à l’Université de Cergy-Pontoise en Master Sciences de l'Environnement - Responsabilité Sociétale des Entreprises, Communication et Environnement. Ces actions l’ont conduit à s'engager depuis 2015 vers de nouvelles ambitions au Canada et à partager avec Québec numérique un intérêt commun pour les technologies de l'information et de la communication. Actuellement CEO et Fondateur de Cidoo & CidooLab, il développe des stratégies communautaires et des dispositifs numériques en innovation ouverte tout en accompagnant les organisations dans leur responsabilité sociétale. Parallèlement, il s'implique comme chargé de projets et formateur au sein du Hub d'innovation ouverte Communautique et à temps partiel en DESS Gestion - communication marketing à HEC Montréal.

Collaborations récentes

Voir toutes les collaborations
X